Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VU D'ISRAEL

VU D'ISRAEL

Histoire et Prospective


Coexistence ou indifférence ?

Publié par Frédérique Schillo sur 11 Octobre 2012, 19:37pm

Catégories : #Articles

Coexistence ou indifférence ?

L’image est belle.

Nous sommes à Jérusalem, dans la Vieille Ville, près de la porte de Damas.

C’est un matin comme les autres. Les marchands du souk ont sorti leurs étals : épices, vêtements, fruits et légumes. Au coin de la rue, deux vieilles femmes ont pris poste. Elles viennent vendre leurs récoltes de salades et de persil dans de gros sacs poubelle bleus. Chacun s’affaire. On se croise, on se bouscule, un attroupement se forme devant la boutique d’oranges et de grenades. Et puis vient le calme. Et avec lui, le miracle.

Un juif et un musulman marchent ensemble. Ils marchent d’un même mouvement, côte à côte, dans la même direction. Qu’importent le costume orthodoxe et les papillotes pour l’un, le keffieh palestinien classique noir et blanc pour l’autre, ce sont deux hiérosolymitains, des habitants de Jérusalem. Ils vivent ensemble, se croisent tous les jours. Ils se sont peut-être déjà rencontrés ce matin.

Cette scène est ordinaire. Elle fait partie du quotidien de Jérusalem. Et elle devrait être le symbole d’une coexistence pacifique.

Et pourtant, en prenant cette photo, je sais bien que je saisis un moment rare, fugace. C’est une illusion d’optique.

L’homme au keffieh marchait lentement, appuyé sur sa canne. Il avait peu avant jeté un coup d’œil aux salades de la vieille marchande et continuait son chemin entre les échoppes. L’homme en noir avançait d’un pas décidé, le regard posé quelque part au loin pour éviter celui des femmes ; les femmes qui viennent ici mais aussi celles qui sont représentées en images et en mannequins de cire.

Leur rencontre n’a duré qu’un instant. Ils se sont à peine frôlés. Bien sûr, ils ne se sont pas parlé. Ils se tenaient l’un près de l’autre, mais en réalité la distance entre eux était immense.

Ils ont continué chacun, avec un rythme différent, à marcher dans la même direction. Comme des milliers de juifs et de musulmans qui vivent ici à Jérusalem, empruntent les ruelles de la Vieille Ville, se connaissent peut-être, et qui passent sans se voir.

Commenter cet article

PEKER 28/10/2012 19:03

"Ce qui rend heureux c'est de regarder dans la même direction"...les mots ne sont probablement pas les bons mais cette photo est comme auréolée par le Paix. Merci de toi.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents