Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VU D'ISRAEL

VU D'ISRAEL

Histoire et Prospective


T'as pas voulu voir Gaza et t'as pas vu Gaza.

Publié par Frédérique Schillo sur 26 Mars 2016, 10:29am

Catégories : #Articles

T'as pas voulu voir Gaza et t'as pas vu Gaza.

Le jeu de dupes des députés belges en Palestine.

La délégation parlementaire belge emmenée par Gwenaëlle Grovonius crie au scandale après s’être vu refuser par Israël l’entrée de Gaza. C’est un « abus de pouvoir » dénonce la députée fédérale. Et de lancer sur un ton complotiste : « Que tente-t-on encore une fois de nous cacher ? » Mais avait-elle vraiment l’intention de voir quelque chose ?

La petite délégation belge de passage dans les Territoires palestiniens du 28 février au 4 mars 2016 rassemblait des personnalités politiques aussi diverses que Jean-Marc Nollet (Verts), Brigitte Grouwels (CD&V), Vincent Van Quickenborne (OpenVLD), Piet de Bruyn (N-VA), David Clarinval (MR) et Gwenaëlle Grovonius (PS). Difficile de leur trouver d’autres points communs qu’une même adoration de la Palestine, ou peut-être une même détestation de l’Etat d’Israël dont tout, jusqu’au nom, avait été effacé de leur programme officiel.

La députée fédérale Gwenaëlle Grovonius, connue pour avoir voulu annuler l’automne dernier la mission économique belge en Israël, suivait un itinéraire excluant l’Etat juif et ses habitants. Ainsi Ramallah, Bethléem, Hébron et Jérusalem figuraient au programme, mais il s’agissait là de la seule Jérusalem-Est, la partie occidentale de la Ville Sainte étant passée sous silence.

Quant au voyage dans les Territoires occupés, fait à l’invitation du Conseil législatif palestinien, il marquait les étapes obligées du parfait Guide de l’Occupation. Les parlementaires belges ont été menés d’un camp de réfugiés près de Bethléem à la tombe d’Arafat à Ramallah, en passant par un arrêt face au Mur de sécurité, au graffiti terriblement esthétique. Sans oublier, bien sûr, la rencontre avec Mahmoud Abbas. Sur la corruption, « nous avons eu un dialogue sans tabou », a expliqué sans rire Jean-Marc Nollet sur RTL le 1er mars. Interrogé sur la vague de terrorisme palestinien, le député a répondu avec la même assurance : « Nous n’avons pas rencontré en Cisjordanie ce phénomène ».

Rien ne manquait donc au décor du village Potemkine, sinon le passage à Gaza pour lequel Gwenaëlle Grovonius avait fait une demande de laisser-passé la veille. Mais les autorités israéliennes en ont décidé autrement.

Malgré les cris d’orfraie poussés par la députée, on peut toutefois affirmer que la délégation n’aurait jamais pu entrer dans Gaza, non seulement en raison des règles israéliennes, mais également de celles émises par le Hamas.

Le Belge Baudouin Loos, du journal Le Soir, en faisait au même moment l’amère expérience. Le journaliste s’est présenté le 2 mars au point de passage d’Erez vers la bande de Gaza, muni d’un visa fourni par Israël. Les autorités israéliennes l’ont donc laissé passer. Il a ensuite franchi sans problème le deuxième check-point, celui de l’Autorité palestinienne. Mais au troisième check-point, contrôlé par le Hamas, il a été refoulé. « Vous devez nous faire la demande deux-trois jours auparavant et nous envoyer votre passeport », lui a lancé un responsable du Hamas, peu sensible à l’empathie manifestée par Baudoin Loos lors de ses 12 précédents voyages à Gaza.

En réalité, la délégation belge savait pertinemment qu’elle n’entrerait pas à Gaza. Jean-Marc Nollet avait diffusé le programme de son voyage sur les réseaux sociaux quelques jours plus tôt. Or, à la date du 1er mars, concernant la visite à Gaza, il avait écrit en marge : « if ». On ne pouvait mieux exprimer le caractère hypothétique de la visite.

Interrogé par nos soins, Jean-Marc Nollet a justifié son hésitation par le fait qu’il venait d’apprendre qu’une délégation européenne avait été empêchée d’entrer à Gaza. Concernant la demande de visa de dernière minute, il nous a affirmé, en cas d’accord, que la délégation était prête à décaler sa visite de quelques jours. Mais un « refus de principe » leur a été donné par Israël pour des questions de sécurité.

Qui pourrait encore croire à ce jeu de dupes ? Cela fait des années qu’Israël intime aux politiques occidentaux (et non pas aux journalistes) de ne pas aller à Gaza, en avançant des raisons plus ou moins officielles, la plus sérieuse étant de ne pas y renforcer le pouvoir du Hamas, qui figure sur la liste européenne des organisations terroristes. Et cela fait des années que des politiques occidentaux, sincèrement naïfs ou feignant d’ignorer le despotisme du Hamas, demandent à visiter Gaza pour mieux crier au scandale face au refus d’Israël.

« Que tente-t-on encore une fois de nous cacher, si ce n’est sans doute l’état déplorable dans lequel se trouve Gaza depuis la guerre », s’était indignée Gwenaëlle Grovonius. Nul doute qu’elle y aurait vu la misère dans laquelle les 2 millions de Gazaouis sont englués, pris entre le blocus israélien, le blocage égyptien et la tyrannie du Hamas. En revanche, elle n’y aurait pas vu le formidable effort du Hamas pour reconstituer son arsenal de guerre, ses entraînements militaires dont les clameurs parviennent de l’autre côté de la frontière jusqu’aux kibboutzim voisins, ni les constructions de tunnels d’attaque, dans lesquelles 11 cadres du Hamas ont trouvé la mort depuis le début de l’année.

Ne pas voir Gaza a finalement permis à la délégation belge de ne pas avoir à commenter, le 3 mars, la décision du Hamas de rejeter l’initiative de paix française, au prétexte qu’elle visait à mettre fin aux droits des Palestiniens et « à stopper l’Intifada de Jérusalem en cours » ; celle-là même que le député Nollet n’a pas voulu voir.

Ne pas voir Gaza aura aussi permis aux députés belges de changer leur programme en toute discrétion. « Nous leur avons fait rencontrer des députés de la Knesset », nous a confié l’Ambassadeur de Belgique John Cornet d'Elzius. Somme toute, un mal pour un bien.

Publié le lundi 7 mars 2016.

http://www.cclj.be/actu/politique-societe/pas-voulu-voir-gaza-et-pas-vu-gaza-jeu-dupes-deputes-belges-en-palestine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents